22 July 2015

Une belle journée de magie à Disneyland où l'on apprend de ses erreurs

Avant j'avais des principes, maintenant j'ai des enfants. On entend souvent cette phrase, qui me choquait avant, et qui prend tout son sens pour moi depuis que je suis maman. Non, cela ne veut certainement pas dire qu'on renonce au véganisme, mais cela signifie qu'après avoir nourri nos enfants avec Totoro et autres Kiki la Petite Sorcière, nous avons accepté leur réalité d'enfants qui rêvent aussi avec Disney, comme nous enfants, et que cette année nous les avons même emmenés à Disneyland Paris pendant le "pont" du 21 juillet, fête nationale belge.

Cette expédition se préparait depuis quelques semaines, semi-improvisée suite à une discussion avec des amis, une grande promo sur les billets d'entrée et une autre sur des nuits d'hôtel. Afin de profiter à fond de l'expérience, nous avons en effet logé dans les environs du parc la nuit précédent notre journée à Disneyland et la nuit suivante. Je dois avouer que j'ai relativement mal préparé la chose côté alimentation, et je vais vous faire profiter ici de mes erreurs...

La veille

Les choses commencent cependant très bien. Nous logions à quinze minutes de voiture du grand parc, à Noisy-le-Grand. Le soir de notre arrivée, nous avons cherché un hâvre pour manger, qui soit ouvert un dimanche soir - pas évident. Nous avions fait les repérages la veille, et avons ainsi échoué dans un restaurant italien tout près de notre hôtel: Le Rialto.


Plusieurs possibilités pour nous à la carte, dans la mesure où on demandait des aménagements (en réalité la carte de base ajoutait carrément de l'oeuf à la pizza végétale, par exemple). Il y a eu des moments rigolos, dont celui de la commande des rigatoni aux champignons, "sans les lardons". Nous avons vérifié qu'il n'y avait pas de crème, le serveur a répondu que non, c'était à la sauce tomate, Mlle V a grinché qu'elle n'aimait pas trop la sauce tomates, et le serveur un peu choqué a rétorqué qu'il fallait bien soit de la crème soit de la sauce tomate, sinon ça n'allait pas. Devant un tel aplomb ignorant, Mlle V a capitulé et accepté la sauce tomate, interloquée.


Mister V a adapté une pizza quatre saisons en la demandant sans fromage et en troquant la saison du jambon contre une saison des câpres. Mini V appréciant les choses piquantes comme vérifié à maintes reprise, il a partagé avec moi les rigatoni arrabiatta... mais à mi-assiette en a conclu que quand même ça piquait un peu trop. Et je confirme, c'était du vrai pepperoncino qui pique assez fort. Il y avait également beaucoup trop de sauce à mon goût, mais l'ensemble était sinon correct, et tout à fait praticable pour des vegans. Encore une confirmation de l'adage: en cas de doute, vers un restaurant italien tu te dirigeras.


78/82 avenue Médéric
93160 Noisy Le Grand
France

Le lendemain c'était le grand jour, avec des enfants surexcités et impatients. Surtout l'aînée, le petit saisissant encore mal le concept avant de voir où nous allions. On m'avait dit d'un côté qu'il n'y aurat absolument rien de végétalien et qu'il fallait que je prenne mon picnic, on m'avait dit de l'autre que les sacs étaient vidés à l'entrée de tout leur contenu alimentaire, on m'avait dit plein de choses et j'avais peu vérifié, prise comme souvent par la course du temps.



Finalement, j'ai rempli un sac à dos de tartines, compotes et biscuits, et à l'entrée on ne m'a rien pris du tout - j'ai par contre laissé mon couteau suisse à la maison, et j'ai bien fait car la dame devant nous a été refoulée pour un décapsuleur ou autre ustensile banal du genre. Nous avons retrouvé nos amis franciliens avec qui nous partions à l'aventure, dont une petite fille de quelques mois à peine de moins que Mini V, et un grand garçon d'à peu près l'âge de Mlle V, ce qui était idéal. Il y avait le château de la Belle au Bois Dormant, des rues pleines de musique, des attractions dans tous les sens, c'était joie et c'était rires, le bonheur simple des enfants vite émerveillés était au rendez-vous. 


Mes tartines ont servi de petit déjeuner décallé, mes enfants ayant hérité de moi cette capacité de ne pas avoir faim au réveil mais pile à l'instant où ce n'est plus le moment de manger... Ce qui est généralement assez problématique en période scolaire. Pour le reste, voici mes deux erreurs principales:
- ne pas avoir bien cherché les différents menus des restaurants du parc au préalable;
- avoir complètement zappé le fait que les enfants voudraient manger comme nos amis, à table, et des choses du parc parce que c'est festif...

Ce billet prend à partir d'ici deux directions distinctes: 
a) ce que nous avons fait (le mauvais chemin);
b) ce que nous ferons la prochaine fois (le meilleur choix).


A) Ce que nous avons fait

Pour le repas de midi, nous avons composé en mode junk food. Nous avons adjugé avec nos amis que ce serait une option qui fonctionne pour tout le monde. L'une, végétarienne, y a trouvé un burger végé, la plus petite était venue avec son petit pot, les deux omnis avaient le choix, et nous avons mangé un peu de tartine et beaucoup de frites. De toute façon, pour les enfants, qui dit journée en parc d'attraction dit souvent frites. Et comme nous étions en France, pas de risque qu'elles soient à la graisse de boeuf. Bon, par contre, elles n'étaient évidemment ni bonnes ni assez cuites - la double cuisson, concept essentiel qui échappe à nos voisins.


Durant l'après-midi, entre quelques biscuits, Mini V a dégusté des compotes, et Mlle V des popcorn locaux. De loin, ces sentaient le beurre, mais après demande il s'est avéré qu'ils en étaient exempts. Les repas étaient complètement déstructurés, mais c'est vacances, c'est Disneyland, c'est fiesta, c'est n'importe quoi.

Nous ne pensions pas forcément rester tard, surtout avec deux de moins de 3 ans, mais la joie des enfants étant manifeste et leur endurance étonnante, nous avons décidé de prolonger au gré de leur enthousiasme vu le caractère exceptionnel de cette journée. Pour le repas du soir, notre amie végé a ainsi proposé d'aller au centre clients se renseigner sur les menus possibles. Une idée qui nous a fait gagner du temps, et qui nous a surtout permis d'apprendre qu'en dehors des snacks et fast food, si on ne réservait pas rapidement on n'aurait pas la possibilité de manger...


Bien entendu le restaurant de nourriture orientale et celui de pâtes, soit des endroits où on peut généralement s'y retrouver, étaient fermés. Les autres étaient complets - appremment, certains réservent déjà deux mois avant leur visite...! En gros il ne restait plus qu'un steakhouse (ahem) et assez tôt - ce qui n'est pas un problème avec des tout petits. Ais-je précisé que nous étions huit? Oui, voilà, pas facile à caser comme grande équipe. Nous avons assisté à la magique parade (et à sa seule et unique chanson en boucle...), et peu longtemps après il était déjà l'heure de se diriger à Frontierland pour aller au SilverSpur.


Les possibilités identifiées comme végétariennes à la carte: une soupe et un pain de maïs, un croustillant aux légumes et caviar d'aubergines, et des pâtes aux légumes et tofu. Et c'est là que les cerveaux mal préparés et complètement sonnés par une journée entière de foule bruyante avec pas moins de quatre petits enfants ont montré leurs failles. Nous avons commandé chacun de ces plats, à partager entre nous quatre vegans, pensant stupidement être sains et saufs.


Sauf que le croustillant étant fait de pâte feuilletée, c'était quitte ou double. Je pense quitte au goût, mais sans garantie. Sauf que la soupe de maïs était fort crémeuse, le doute est donc assez grand. Sauf que ledit "pain de maïs" était en fait du gâteau - immédiatement offert au reste de la tablée. Sauf que les pâtes (non photographiées, cerveau grillé je vous dis) semblaient enrobées d'une sorte de pesto; je n'y ai pas détecté de fromage au goût, mais une fois de plus on ne peut le jurer.


Alors peut-être bien que tout ceci était végétalien (à part le gâteau de maïs), mais plus probablement seulement une partie. La bonne nouvelle étant que Mini V a mangé de la soupe, lui qui crache le maïs habituellement (mais qui adore les soupes, c'est comme ça qu'on le piège généralement), et Mlle V des pâtes au tofu avec même un bout de carottes. Et la soirée était agréable malgré la fatigue. Après, nous avons regardé les enfants sautiller en écoutant une mini fanfare installée devant le lac de cette zone, puis saluer les canards.

Tout ceci n'aura pas été vain, car en cherchant le lendemain le menu du Silverspur, c'est là que je suis tombée sur un blog avec tous les menus, qui m'a fait mieux fouiller le site officiel et y trouver des infos très utiles, et que j'ai compris que la prochaine fois je serai mieux préparée. Car oui, il y aura une prochaine fois. Parce qu'avouons-le, on dit que c'est pour les enfants, mais moi je me laisse prendre au jeu et quand la Reine des Neiges a regardé ma fille dans les yeux en souriant, j'en ai eu des larmes d'émotions. Oui, je sais, j'ai 6 ans...


B) Ce que nous ferons la prochaine fois

Et donc, la prochaine fois, je relirai le site de Disneyland Paris avant, qui précise: "À Disneyland Paris, nous travaillons avec des spécialistes de la nutrition pour permettre à nos visiteurs avec un régime alimentaire spécial sans allergènes de consommer des repas Natama couvrant 16 allergies alimentaires. (...) Nos restaurants participants proposent un choix de 2 entrées, 4 plats et 3 desserts." et qui énumère tous les allergènes évités dans les menus Natama, dont les oeufs, les produits laitiers et le poisson. Reste le cas de la viande et celui du miel, mais plus facile à discuter. Sont également précisés là les restaurants participants à ce programme, dont celui où nous avons mangé...

La prochaine fois, je ferai mon choix dans la brochure des allergies, en prenant soin de coupler selon nos besoins de vegans, et je réserverai par téléphone en précisant le menu souhaité d'après le choix disponible correspondant. Par exemple un velouté de tomate sans crème suivi de pâtes végétariennes pleines de légumes et sans oeufs ni produits laitiers.

La prochaine fois, je me préparerai pour le repas de midi un document qui reprendra aussi précisément ce qui suit, soit les menus végétariens potentiellement végétaliens du parc et où les trouver, classés par zone, grâce à  des informations trouvées (trop tard) sur un blog qui recense notamment les menus de tous les restaurants et fast foods du parc, et permet de faire son choix avant, en n'ayant plus qu'à demander des précisions sur les sauces éventuelles, etc. sur place. Avec des enfants, dans la foule et les stimuli trop nombreux, on a besoin d'avoir bien préparé le terrain pour faciliter la tâche de son cerveau explosé...

MAIN STREET USA

FANTASYLAND
  • Pizzeria Bella Note, fast food: Menu 1 = rigatoni napolitaine, salade fraîcheur, boisson / également disponible en menu enfant à quelques variations près.
  • Chalet de la Marionnette, fast food: salade aux légumes et céréales.

ADENTURELAND
  • Restaurant Blue Lagoon, service à table: salade des Caraïbes = salade romaine, avocat, ananas, haricots rouges, mini maïs, concombre, tomate cerise et vinaigrette à la mangue.
  • Restaurant Hakuna Matata, fast food: salade Hakuna végétarienne = salade, maïs, poivrons, oignons frits, tomates cerises, carottes.
  • Colonel Hathis' Pizza Outpost, fast food: Menu 1 = rigatoni napolitaine, salade fraîcheur, boisson / également disponible en menu enfant à quelques variations près.
  • Restaurant Agrabah Café, buffet à volonté: cuisine orientale - contenu à vérifier.

FRONTIERLAND
  • Last Chance Café, fast food: Salade aux légumes et céréales.
  • Fuente del Oro, fast food: Menu 1 = mini taquitos aux légumes et beignets d'oignons, salsa cruda + salade fraîcheur ou riz mexicain + boisson.

Bon, et bien maintenant que nous voilà bien mieux informés, nous sommes obligés d'y retourner, oui hein oui?

1 comment:

  1. Assez! C'était vraiment une publication merveilleuse. Un grand merci pour fournir ces informations.
    http://koondal.fr/

    ReplyDelete